•  
  •  

ERREUR FONDAMENTALE DE LA CORRECTION TRADITIONNELLE

Traditionnellement, on pose une garniture ou un fer orthopédique sur un sabot déformé.

L’idée de vouloir équilibrer les forces en adaptant la distance « b » à la distance « a » est en théorie juste, cela correspond à la loi physique du levier. Par contre on oublie qu’un autre levier se met en place et génère une force pariétale « F » qui accélère le basculement de la paroi portante. Ni la longueur de la garniture, ni le fait de surélever le fer ne changeront l’effet négatif de cette poussée «F».

La ferrure dite corrective n’est donc en aucun cas une solution pour rétablir les aplombs d’un cheval.

LA SOLUTION ORTHOPÉDIQUE

L’orthopédie équine travaille sans ferrure afin de tirer le meilleur bénéfice de la croissance naturelle de la corne. Le travail sur le sabot lui-même se différencie du traitement traditionnel dans la mesure où le traitement s’attache d’abord à  la paroi évasée  pour la modifier progressivement grâce à des interventions systématiques et ciblées. Un évasement est toujours lié à une hyperplasie, c’est à dire qu’un tissu conjonctif est produit - nous l’appelons «corne de réparation»- et va remplir les espaces libres. Donc il faut bien plutôt veiller à éliminer cette corne de réparation et ses points de pression afin de ramener la distance « a » à sa position initiale. Grâce à cette modification, l’axe « G » se déplace et la paroi portante retrouve à son tour sa position d’origine.

L’orthopédie travaille donc de manière inverse par rapport à la correction traditionnelle.

Dans ce processus, il faut surtout éviter tout changement radical. L’objectif est d’amener les pieds d’aplomb pour que le cheval retrouve son équilibre et par là un confort optimal.
C’est là que les connaissances physiologiques et pathologiques approfondies de l’orthopédiste équin déterminent le succès.


...Vous verrez le changement est impressionnant!

sos-sabot sàrl
Rte de la Montoie 3
CH - 2953 Fregiécourt

+41 (0)79 330 11 88
e-mail...